L'OMBRE DE CE QUE NOUS AVONS ETE
Dans un quartier populaire de Santiago, trois hommes attendent un mystérieux révolutionnaire, "le spécialiste".
Il a convoqué ces militants de gauche, de retour d'exil trente cinq ans après le coup d'état de Pinochet, pour participer à une action.
Découverte attachante et cocasse d'hommes malmenés par l'histoire et l'exil, qui n'ont perdu ni leur humour ni leur fidélité aux rêves de jeunesse.
Comme pour mes créations précédentes, je joue ce spectacle, seule en scène.
Je choisis de partir de mon double poétique, un personnage féminin, sensible, humainement touché, concerné par cette histoire et qui ressent urgemment la nécessité d'en faire le récit à son tour.
Elle entre en empathie avec les personnages, les incarne, les comprend et découvre, dans la reconstitution de l'enquête, les morceaux épars d'une énigme et d'une mémoire au cœur de l'histoire et de la grande Histoire.
Sa personnalité imaginative lui permet, de transformations en métamorphoses, trouvant mille manières d'utiliser les quelques objets présents sur scène, de la faire exister et d'entraîner le spectateur dans l'aventure.
Luis SEPÚLVEDA m'atteint par la force de son style qui parvient à mêler le tragique et le comique, la fantaisie et la détresse. Comme si, en dépit d'évènements très durs et très tristes que l'on peut vivre ou avoir vécus, (lui a été emprisonné sous le régime de Pinochet) il y a toujours une porte de sortie vers l'optimisme. Il y a une force de vie en nous qui prend le dessus. Il ne s'agit pas d'oublier nos souffrances, nous devons en garder la mémoire, mais la révolte, l'humour, la tendresse et la poésie nous permettent d'y faire face.

En septembre 2013, ce sera le triste anniversaire du Coup d'état au Chili. L'adaptation de ce livre aura encore plus de sens, pour ne pas oublier, ce que des milliers de chiliens ont vécu il y a seulement quarante ans.

Adaptation, mise en scène et jeu : Nadine PEREZ
Création éclairage : Jean-François HAUTIN
Regards complices : Dominique ZABALA et Jean-Marie BROUCARET
Régie : Jean-François HAUTIN
Photos : Jean-Pierre MARCON et Jean-François HAUTIN
Interprétation piano : Pauline MARTOS